TOUTE DÉSINVOLTURE AFFIRME QUE SEUL LE SILENCE EST EFFICACE (Roland Barthes)

La pédophilie aura été le révélateur de la désinvolture à tous les niveaux dans l'Eglise catholique.
Entre désinvolture et discernement, à chacun de choisir ...

« Le silence de la Vierge » de Marie-Laure Janssens avec Mikael Corre, Ed. Bayard, 2017
« La tyrannie du silence » de Claire Maximova, Ed.le cherche midi, 2019 (recension par A. de Préville et S. Sauret, Golias, mars-avril 2019)
« Omerta : la pédophilie dans l'Église de France » de Sophie Lebrun, Ed.Tallandier, octobre 2019 (résumé)
« Étouffée – Récit d’un abus spirituel et sexuel » de Sophie Ducrey, Ed. Tallandier, 2019 (résumé)
« Mon Père, je vous pardonne – Survivre à une enfance brisée » de Daniel Pittet, Ed. Philippe Rey, 2017

Grandeur et décadence - Henri Tincq : « Vatican, la fin d’un monde », Editions du Cerf, 4/10/2019 : « Si vous ne vous décidez pas de manière radicale à être du côté des enfants, des mères, des familles, de la société civile, alors vous aurez raison d’avoir peur de nous, nous les journalistes. Car nous serons alors vos pires ennemis. » L’Eglise n’a rien à gagner au silence, qui est une forme de violence supplémentaire infligée aux victimes. Le silence encourage le soupçon et la méfiance qui, en fin de compte, se retournent toujours contre l’institution. ("Vatican, la fin d'un monde", Éditions du Cerf, p.147-148)

Retour

François appelle le changement, mais le changement, c’est nous - Alors que le pape François entame la sixième année de son pontificat, peut-on tirer un premier bilan ? La religieuse bénédictine Joan Chittister s’y essaie ici. (Joan Chittister, nsae, 11/3/2018)

Retour

Vous avez raison, Robert, et si je peux me permettre d'ajouter à la réflexion de Dom Helder Camara, je dirai que la désinvolture que vous évoquez fait bien partie de la troisième violence, car il s'agit là d'une violence répressive silencieuse, la plus dangereuse. (Jean Bescond, Etats d’âme, 15/7/2019)

Retour

La désinvolture est un mal collectif (Sr Véronique Margron, "Un moment de vérité", 2019): un mal particulièrement contagieux...

Retour

"Mais pourquoi l'Eglise a protégé des prêtres pédophiles ?", interroge la journaliste. "Eh bien parce qu'on n'était pas suffisamment conscients de ce que produisait chez les enfants, pour leur vie entière, ce type d'acte, répond l'évêque. On pensait que pour l'enfant, ce serait un mauvais souvenir et qu'il allait s'en remettre. Maintenant on a compris, à la lumière des gens qui ont 75 ans qui se souviennent encore de ce qu'ils ont dans leur chair ce qu'ils ont vécu à 15 ans. Il fallait en prendre conscience." (francetvinfo, 24/9/2018)

Retour

14 ans après l’énorme scandale de Boston qui a donné lieu au film Spotlight, après 20 ans d’affaires successives dans le monde entier, 15 ans après la condamnation en France de l'abbé Bissey pour une douzaine de viols et d’agressions sexuelles sur mineurs et celle de son évêque Pierre Pican pour non-dénonciation, les prêtres pédophiles sont une “question nouvelle” pour l’Eglise de France ! (Thomas Vampouille, « Scandale pédophile : l’étonnante désinvolture affichée par le cardinal Barbarin » dans Marianne, 15/3/2016)

Retour

Si l’attitude juste face au péché est le pardon, l’attitude juste envers le crime est la dénonciation en justice. Bref, ne pas dénoncer un crime sexuel commis sur un enfant est une grave complaisance envers le crime, et une grave injustice envers la victime. (Falk van Gaver, OSP Diocèse Fréjus-Toulon, 6/5/2014)

Retour

exemple

Contact